La Coupe d’Afrique des nations a été retirée au Cameroun, dont les préparatifs ont été jugés insuffisants pour accueillir la compétition de football.

Le Congo-Brazzaville n’est pas candidat à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, que la Confédération africaine de football (CAF) a retirée au Cameroun, a indiqué son ministre des sports sur RFI, dimanche 9 décembre, contredisant une annonce faite vendredi par un dirigeant de la CAF.

« Nous sommes à six mois de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations et il ne sera pas possible pour nous de l’organiser avec honneur et dignité. C’est plutôt le contraire : le Congo-Brazzaville ne sera pas candidat. Cela ne sera pas possible, a déclaré Hugues Ngouélondélé. La crise est mondiale et nous avons d’autres priorités que d’organiser la CAN pour le moment. »

Contactée par l’AFP, une source au sein de la Fédération congolaise de football (Fécofoot) n’a pas souhaité commenter les déclarations du ministre des sports.

Crise économique et financière

Constant Omari, deuxième vice-président de la CAF, avait affirmé vendredi que le Congo-Brazzaville s’était porté candidat à l’organisation de la CAN 2019, qui devra regrouper 24 équipes pour la première fois. Son organisation a été retirée au Cameroun, dont les préparatifs ont été jugés insuffisants, et la CAF doit désormais trouver un autre pays organisateur avant fin 2018.

Pays pétrolier d’Afrique centrale, le Congo-Brazzaville est frappé par une crise économique et financière depuis 2014. Le pays est en négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) en vue d’obtenir une aide. En 2015, il avait réussi l’organisation des onzièmes Jeux africains, dits « du cinquantenaire », ayant regroupé presque tous les pays du continent.

Le Monde

Leave a Reply

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.